Télétravail

Télétravail et travail isolé : ce qu'il faut savoir sur les risques

Le nombre de télétravailleurs a augmenté ces dernières années, mais qu'en est-il de leur sécurité ? Sont-ils considérés comme des travailleurs isolés ?


La pratique du télétravail s’est largement répandue depuis ces dernières années, et plus particulièrement depuis la récente pandémie qui a bouleversé les habitudes de travail dans beaucoup d'entreprises. Cette nouvelle pratique conduit toutefois à se poser des questions concernant la sécurité du salarié qui travaille depuis son domicile. Dans cet article, retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez à ce sujet.

 

Le télétravail est-il considéré comme du travail isolé ?

Le télétravail se défini selon l’article L1222-9 du Code du Travail comme "toute forme d'organisation du travail dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication".

Un travailleur isolé, quant à lui, correspond par définition à un salarié qui effectue un travail hors de vue ou de voix et qui ne peut être secouru dans de courts délais en cas de danger.

Par conséquent, un télétravailleur qui ne peut être vu ou entendu par autrui (membres de la famille, collègues, amis..) est considéré comme un travailleur isolé.  

 

Quels sont les risques pour un salarié en télétravail ? 

Même si cela ne paraît pas évident à première vue, le télétravail présente des risques physiques pour le salarié. Tout d’abord il y a des risques de TMS (Troubles Musculo-Squelettiques), si le poste de travail du salarié n’est pas adapté, et qu’il a donc une mauvaise posture, il peut ressentir des douleurs au niveau de certains muscles ou articulations. D'après l'Assurance Maladie, les TMS représentent près de 90% des maladies professionnelles.

Comme pour tout autre travailleur, le salarié qui travaille à domicile peut aussi chuter ou faire un malaise. Dans le cas où il est isolé, il n'y a alors personne pour lui porter secours. 

Cette situation peut également avoir des effets néfastes sur la santé mentale du travailleur : isolement, stress, mal-être, déséquilibre entre vie privée et vie professionnelle sont autant de risques auxquels le collaborateur en télétravail peut faire face. 

 

Un accident en télétravail a-t-il la même valeur qu’un accident du travail classique ?

Un télétravailleur, même à domicile, a les mêmes droits qu’un salarié au bureau. À ce titre, un accident qui se produit chez lui sur ses heures de travail est pleinement considéré comme un accident de travail. En cas d’arrêt de travail consécutif à cet accident, le salarié est donc indemnisé de la même façon que pour un accident de travail classique qui aurait eu lieu en usine ou au bureau. 

lieu-de-travail (1)

 

Comment protéger un salarié en télétravail ?  

Conformément à l'article L4121 du Code du travail, il convient pour l’employeur de protéger le télétravailleur au même titre qu’un autre travailleur isolé. 

Pour cela il doit d’abord mesurer les risques auxquels peuvent faire face ses salariés, ces risques peuvent être physiques ou psychologiques comme nous l'avons expliqué précédemment. 

Il doit ensuite prendre des mesures de prévention de ces risques. Pour lutter contre les risques psychologiques causés par l’isolement notamment, l’employeur doit veiller à communiquer régulièrement avec ses salariés, par téléphone ou visioconférence, et maintenir un lien de proximité avec ces derniers. 

En ce qui concerne les risques physiques, il peut décider d’équiper son/ses collaborateurs avec un dispositif dédié à leur sécurité : un DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé). L’application Beepiz par exemple est tout à fait adaptée à une utilisation en télétravail. Il suffit au télétravailleur de porter son téléphone sur lui pour les détections automatiques ou de garder son téléphone à portée de main pour déclencher des alertes manuellement en cas de situation de détresse. Pour éviter les alertes intempestives chez lui, le collaborateur peut également utiliser le mode bureau, qui permet d’inhiber les alertes durant un certain laps de temps. 

Finalement, force est de constater que la pratique du télétravail n'est pas sans risque et qu'il en va du devoir de l'employeur d'assurer la sécurité de ses salariés même en télétravail. L'idéal est d'éviter tout simplement de travailleur seul: privilégiez un espace de coworking si vous êtes isolé à votre domicile.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'application Beepiz, on vous donne rendez-vous directement sur la page dédiée !

 

Découvrir l'app

 

Similar posts